Diverses actions exécutées pour l'amélioration de la condition de la femme, de l'enfant et des groupes vulnérables.

Maradi/Population, Promotion de la Femme et Protection de l'Enfant : Diverses actions exécutées pour l'amélioration de la condition de la femme, de l'enfant et des groupes vulnérables

La direction régionale de la population de Maradi a connu de grandes réalisations sur les trois ans de gestion du pouvoir d'Etat par les autorités de la 7ème République. Selon Mme Abdou Maïmouna, Directrice régionale, des progrès importants ont été enregistrés dans la région grâce aux efforts des autorités et des partenaires. Ainsi, plusieurs projets et programmes ont été achevés, d'autres en chantiers grâce à un important investissement financier et en matériel. Ce qui a permis de faire des réalisations physiques sur toute la région pour le bien être de la population en générale et en particulier au profit des femmes, des enfants et des groupes vulnérables.

Dans le rapport d'activités sur les trois années de la mise en oeuvre du programme de la renaissance, la direction régionale de la population de Maradi a présenté les différentes réalisations effectuées par les autorités de la 7ième République. D'après Mme Abdou Maïmouna, le ministère de tutelle n'a ménagé aucun effort pour appuyer la Direction financièrement et techniquement dans l'exécution et la coordination des différentes activités pendant toute cette période. Les investissements ont concerné plusieurs domaines dont la promotion de la femme. Dans ce secteur, en dehors des importantes réalisations qui ont concerné tous les départements et communes, la région a bénéficié de plusieurs infrastructures dont la plus importante est la Maison de la femme pour un coût de réalisation de 225 605 025 FCFA dont 69 521 025 FCFA pour la contribution de l'Etat. Cette infrastructure est composée pour l'instant de deux blocs administratifs, deux hangars et une Terrace.

Il faut noter aussi la réalisation du mur de clôture de la Direction régionale qui était restée pendant longtemps sans clôture. Ce qui a permis de mettre les services et le personnel de la direction régionale en sécurité améliorant le cadre de travail. En plus des réalisations physiques, en 2013, les femmes et les filles ainsi que d'autres groupes vulnérables ont bénéficié des prestations des services sociaux de base de qualité grâce à l'appui de l'Etat et des partenaires qui se sont beaucoup investis dans ce secteur. Ainsi 167 519 411 FCFA ont été débloqués pour des actions de soutien diverses au profit de ces groupes vulnérables.

En outre, la Direction régionale de Maradi a bénéficié du soutien de l'Etat et des partenaires dans la conduite des activités en vue du changement de comportement des hommes et des femmes par rapport aux interrelations entre population et développement pour un montant de 72 957 107 FCFA. En outre des crédits à hauteur de 1.483.000 FCFA ont été accordés aux hommes, aux femmes et aux groupes vulnérables pour leur permettre d'exercer des AGR. D'autres actions ont été menées en vue de permettre aux femmes, aux enfants, aux personnes en situation de handicap et celles vivant avec le VIH de jouir de leurs droits constitutionnels, et ceux à eux conférés par les textes, règlements et conventions internationales. Au total, un montant de 401 733 215 FCFA a été consacré à ce volet.

Dans le domaine de la protection de l'enfant, la Direction Régionale s'est beaucoup investi, pour faire converger les efforts vers une protection effective de l'enfant dans la région, à travers des actions préventives et curatives. Des avancés énormes ont été enregistrées sur ce point dans plusieurs localités de la région d'après Mme Abdou Maïmouna. Pour arriver à ces résultats, la directrice régionale a indiqué que des dispositions ont été prises dès la base au niveau des communes. Ce dispositif a permis, à l'enfant de bénéficier d'une protection communautaire avant le niveau départemental ou régional. ''Aujourd'hui la population de la région de Maradi a bien compris le sens des actions des services de la population. Elle a aussi compris quant-est-ce qu'un enfant est en situation de vulnérabilité, quant-est-ce qu'un enfant a besoin de protection. Dès que des cas se présentent, la population connait les procédures à suivre pour assister l'enfant'' a confié Mme Abdou Maïmouna.

Toutes ces réalisations ont été possibles grâce à l'appui matériel et financier des autorités de la 7ième République, qui n'ont ménagé aucun effort pour soutenir tous les projets et programmes de la région conforment au Plan Stratégique des politiques sectorielles. Pour tous ces secteurs, il faut noter que 24.907.614 FCFA ont été dégagé pour la gestion du Plan stratégique en 2013. Ainsi, selon toujours le rapport 2013, la région de Maradi a enregistré un taux de réalisations physiques de 69,89% et des réalisations financières de 668 881 997 FCFA des dépenses effectuées. Les résultats auxquels la direction est parvenue sont hautement satisfaisants car ils se situent au dessus des attentes.

Cette réussite est due grâce au financement du Gap de construction de la Maison de la femme par l'Etat et à une augmentation du nombre de
villages bénéficiaires de l'approche holistique (de 4 à 20 villages), ainsi que de l'évolution positive du nombre d'écoles de culture de la non violence suite aux premières expériences concluantes que la région a connu. «Dans l'ensemble, les résultats auxquels nous sommes parvenus sont probants. Il revient à l'Etat et ses partenaires de renforcer leurs contributions en vue d'améliorer et de renforcer la qualité des prestations des services à tous les niveaux pour une meilleure prise en charge des besoins de la population. Nos services sont très bien connus par les populations maintenant et cela constitue une avancée remarquable. Ce qui fait augmenter les demandes qui sont de plus en plus nombreuses'' a affirmé Mme Abdou Maïmouna.

Concrètement, les actions de sensibilisation sur les interrelations entre population et développement menées par la direction régionale, ont touché plus de 629 212 personnes. A cela s'ajoutent la création et la réhabilitation de 17 centres de formation des femmes. En ce qui concerne la protection de l'enfant, les actions menées ont permis à 4 570 enfants de bénéficier d'un accès aux soins de santé, d'un appui scolaire, et le retour en famille, etc. En outre, 45 enfants en situation de vulnérabilité ont bénéficié de prise en charge à travers des structures créées à cet effet. Par ailleurs quelque 17.691 personnes vulnérables ont bénéficié d'appuis ponctuels de la direction régionale. Aussi, la direction a initié des formations professionnelles qui ont touché plus de 115 personnes handicapées et 139 personnes formées sur les questions de protection en situation d'urgence. En outre, 144 groupements féminins ont été encadrés et appuyés, 7 604 personnes ont été touchées par la sensibilisation sur la Politique Nationale Genre, 47 villages ont été concernés par la mise en place d'un programme de protection à la base communautaire et enfin 45 écoles ont été touchées dans le cadre de la promotion d'une culture de la non-violence en milieu scolaire.

 

Source : www.lesahel.org
Auteur : Ali Maman, envoyé spécial

Répondre